Vote de l’adhésion du Togo à l’Union africaine des télécommunications : Une étape majeure dans le domaine des télécommunications de franchie

Gilles Oblasse
5 Min Read

Une étape majeure dans le domaine des télécommunications de franchie

 Lors d’une séance plénière tenue à l’hémicycle ce vendredi 30 juin 2023, le projet de loi autorisant l’adhésion du Togo à l’union africaine des télécommunications (Uat), créée le 07 décembre 1999, a été adopté par le Parlement. Présidés par Mme Yawa Djigbodi Tsègan, la Présidente de cette institution, les travaux se sont déroulés en présence des représentants du gouvernement, dont Cina Lawson, ministre de l’économie numérique, et Christian Trimua, ministre des Droits de l’Homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République.

Suite aux débats riches et fructueux en plénière mettant en exergue les opportunités qui seront offertes au Togo, à travers une adhésion à cette union, les groupes parlementaires NET-PDP, UNIR et UFC  ont donné leur quitus à ce projet de loi.

En ce sens qu’elle renforce ainsi son influence numérique sur la scène régionale et internationale,  cette adhésion marque une étape significative pour le Togo.  Disposant  d’une voix forte au sein de l’UAT et de l’UIT, le pays pourra contribuer activement aux décisions clés et aux politiques qui façonneront l’avenir des télécommunications dans le pays. Il s’offrira ainsi au pays,  la possibilité de solliciter des postes au sein de l’UAT et de l’UIT, et de veiller au respect des règles relatives à la diffusion des émissions radiophoniques des autres pays sur le territoire togolais. Elle permettra également au Togo de se débarrasser de son statut d’État observateur qui limitait sa capacité à influencer les décisions importantes le concernant.

Aussi, le ministre Cina Lawson, de l’économie numérique et de la transformation digitale à qui ces opportunités n’échappent pas, a-t-elle salué l’adoption de ce projet de loi qui ouvre la voie à l’adhésion du Togo à l’UAT pour ainsi devenir membre à part entière.

« Nous nous réjouissons de l’adoption de cette loi, car cette adhésion constitue une étape très importante dans notre engagement pour l’intégration régionale et le développement des télécommunications en Afrique. En adhérant à l’UAT, le Togo quitte le statut d’observateur pour devenir un membre à part entière, ce qui lui donne le droit de solliciter le soutien de l’organisation pour faire valoir ses positions ou défendre ses intérêts au sein de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Par cette adhésion que vous venez d’autoriser, le Togo rejoint la communauté des États partageant notre vision d’un continent connecté, prospère et inclusif. Excellence, Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale, Honorables Députés, permettez-moi de vous renouveler une fois de plus ma profonde gratitude et la satisfaction du Gouvernement pour le soutien que vous nous apportez et que vous apportez à l’action gouvernementale en faveur d’un avenir meilleur pour nos frères et sœurs togolais »,a-t-elle indiqué.

Abondant dans le même sens, la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan, s’est réjouie de la qualité des débats menés autour de ce projet de loi, marquant ainsi une étape majeure dans l’évolution numérique du Togo.

 

 L’Assemblée nationale, rassure-t-elle, remercie le gouvernement pour sa participation active au débat de ce jour et exprime toute son admiration au Président de la République, son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, pour sa vision et ses actions tangibles au profit de l’amélioration du quotidien de chaque fille et chaque fils de notre pays.  

 Créée  le 07 décembre 1999 au Cap en Afrique du Sud, l’Union africaine des télécommunications (UAT), joue un rôle majeur dans la défense des intérêts des États africains au sein des instances de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Par cette adhésion Togo à l’Union africaine des télécommunications dont l’autorisation vient d’être adoptée par le Parlement, le pays peut s’ouvrir à une coopération accrue avec d’autres pays africains, permettant des échanges d’expertise et de bonnes pratiques pour promouvoir le développement durable du secteur des télécommunications sur le continent. Par la même occasion il  se positionnera désormais comme un acteur clé dans le domaine des télécommunications en Afrique, prêt à exploiter pleinement les avantages de la connectivité et de l’innovation technologique pour stimuler le développement économique et social. Ce qui lui permettra de relever les innombrables défis liés enjeux  du second millénaire.

Gilles OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *