TOGO : Rififi au CAR, Nador Awuku Nador quitte le navire

Gilles Oblasse
3 Min Read

 

Au Togo, plus rien ne va au sein du parti du bélier noir, le comité d’action pour le renouveau (CAR), depuis le décès du président fondateur du parti, Me Yaovi Agboyibor en 2020. Divisé en deux, aucun des deux morceaux du parti ne se porte bien en ce sens qu’elles se délectent peu à peu de leurs subsistances grises. Le dernier cas en date est le départ annoncé de Nador Awuku, président de la branche du CAR dite de transition.

En effet, après  Togbui Dagban et  Alex Edoh de la branche du CAR officiellement reconnue, c’est  Awuku Nador, président de la branche du CAR qui prône la transition de quitter le navire. C’est donc à travers une lettre adressée au bureau du parti, notamment à la vice-présidente de la branche du CAR soutenant une transition. La missive en question de Nador Awuku informant de son départ date du 2 février dernier. Dans cette l’on peut lire « Je voudrais porter à votre connaissance, la suspension de mes activités dans le cadre de cette transition. Mieux, je voudrais vous informer de ma décision de démission du CAR qui devient désormais mon ancien parti dont j’ai été un des membres fondateurs et au sein duquel, j’ai assumé des charges de responsabilités politiques », a écrit Nador Awuku dans son courrier.

Cette démission du président de la branche du CAR soutenant la transition alors que le contentieux pour le contrôle total du parti qui occupe les deux fractions du CAR est toujours pendant devant la justice togolaise, est un sérieux coup dur pour cette fraction menée par Jean Kissi, ancien secrétaire national du CAR sous Me Agboyibor. Car cela vient fragiliser ce courant contestataire du congrès ayant porté à la tête du parti, Daté Robert.

Il convient de dire que, du titre de principal parti d’opposition au sortir des législatives de 1994, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), n’a plus réussi à s’imposer véritablement sur la scène politique togolaise. Le parti va connaître une première crise avec le départ de nombre de cadres du parti pour aller créer le FDR portés par Me Paul Dodji Pévon, longtemps défunt et disciple de Me Agboyibor. L’actuelle crise vient un coup fatal à la mort lente dans laquelle le parti s’est engagé.

 

Gilles  OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *