Signature d’un accord transformateur de partage des risques d’un Montant De 200 millions USD entre le Groupe Ecobank et African Guarantee Fund

Gilles Oblasse
8 Min Read

En marge de l’Africa Financial Industry Summit (AFIS) à Lomé, au Togo, Ecobank, le principal groupe bancaire panafricain et African Guarantee Fund (AGF), une institution panafricaine spécialisée dans l’octroi de garanties, ont signé un accord novateur de partage des risques d’un montant de 200 millions USD, visant à stimuler la croissance économique et à soutenir les entreprises – notamment les PME détenues par des femmes – sur le continent.

Cet accord marque le troisième renouvellement du partenariat entre Ecobank et AGF. « La garantie initiale apportée par AGF en 2013 couvrait sept pays avec un portefeuille garanti total de 50 millions USD. En 2018, la portée de la garantie s’est élargie pour englober 14 pays, ce qui s’est traduit par des décaissements cumulés de 230 millions USD depuis lors. Le partenariat renouvelé porte désormais sur 27 pays au sein du réseau africain de Ecobank, offrant une couverture de 50 % pour les PME éligibles sur l’ensemble des marchés cibles », indique un communiqué rendu public à cet effet.

La même source indique qu’en s’appuyant sur le vaste réseau et l’expertise financière de Ecobank et en les associant à l’expérience reconnue d’AGF en matière d’atténuation des risques, cette collaboration vise à relever les défis auxquels sont confrontées les PME pour accéder à un financement abordable.

Les points forts du partenariat sont les suivants : Une couverture de garantie améliorée à 75 % pour le financement des entreprises dirigées par des femmes et les projets verts assortie des conditions favorables, une augmentation de la capacité de prêt, une atténuation des risques de crédit associé aux prêts aux PME, une inclusion financière et un impact économique avéré.

blank

Exprimant son enthousiasme quant à l’impact potentiel de ce partenariat sur les PME et le paysage économique général, Jeremy Awori, Directeur général du Groupe Ecobank, a confié : « Notre partenariat renforcé avec African Guarantee Fund marque une étape importante dans notre engagement à soutenir les PME à travers l’Afrique en leur proposant des financements abordables. Grâce à ce partenariat, nous prenons des mesures audacieuses pour améliorer le financement vert et le financement des entreprises dirigées par des femmes. Ce faisant, nous visons à éliminer les exigences rigoureuses et restrictives en matière de garanties, qui entravent particulièrement l’accès au crédit des entreprises orientées sur les femmes ».

Abondant dans le même sens, Jules Ngankam, Directeur général de African Guarantee Fund Group, a salué le partenariat de longue date entre AGF et le Groupe Ecobank ainsi que son impact transformateur sur les PME : « Le renouvellement de notre partenariat avec le Groupe Ecobank, qui couvre désormais 27 pays, illustre l’importance des mécanismes de partage des risques que les banques devraient mettre à profit pour développer leur portefeuille de PME. Ce partenariat catalysera près d’un milliard d’USD de financement pour les PME, qui sont les véritables moteurs de la croissance des économies africaines ».

« Le programme Ellever de Ecobank bénéficiera aussi largement de notre programme ‘Garantie pour la croissance’ de l’AFAWA afin de stimuler de manière significative le financement des PME dirigées ou détenues par des femmes« , a-t-il ajouté.

D’un montant de 200 millions USD, cet accord ambitionne de devenir une initiative de référence dans le secteur financier de l’Afrique subsaharienne, démontrant les efforts de collaboration d’acteurs clés pour stimuler la croissance économique et encourager l’esprit d’entreprise. Il couvre, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap-Vert, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, la Guinée équatoriale, le Kenya, la Mozambique, le Nigeria, l’Ouganda, la République centrafricaine, le Rwanda, le Sénégal, la Sierra Leone, le Sud-Soudan, la Tanzanie, e Tchad, le Togo, la Zambie et le Zimbabwe.

Réputé plus grand mécanisme de garantie en Afrique subsaharienne, cet accord de partage des risques marque le troisième renouvellement du partenariat entre le Groupe Ecobank et AGF. Il bénéficiera aux PME des 27 marchés africains dans lesquels opère Ecobank alors que seuls 7 pays en avaient bénéficié en 2013. Il prévoit des conditions de prêt favorables pour le financement des entreprises dirigées par des femmes et les projets verts.

À propos du Groupe Ecobank (également ‘Ecobank Transnational Incorporated’ ou ‘ETI’)

Premier groupe bancaire panafricain du secteur privé, doté d’une expertise africaine inégalée le Groupe Ecobank est présent dans 35 pays d’Afrique subsaharienne, ainsi qu’en France, au Royaume-Uni, aux Emirats Arabes Unis et en Chine. Son réseau panafricain unique offre une plateforme unifiée pour les paiements, la gestion de trésorerie, le commerce et les investissements. Il emploie plus de 14 000 personnes au service de plus de 32 millions de clients et propose une gamme complète de produits, services et solutions de la Banque des Particuliers, de la Banque Commerciale et de la Banque des Grandes Entreprises et d’Investissement à travers de multiples canaux, y compris numériques. Pour plus d’informations, veuillez consulter ecobank.com

À propos d’African Guarantee Fund

Fournisseur de garanties spécialisé, investi de la mission de faciliter le développement économique et la réduction de la pauvreté en Afrique, African Guarantee Fund (AGF), améliore l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME) dans des secteurs économiques clés grâce à ses produits de garantie et à son aide au développement des capacités. Depuis sa création, AGF a débloqué plus de 3,5 milliards USD pour le financement des PME, grâce à des partenariats avec 200 institutions financières dans 40 pays africains.  

AGF est soutenu par les actionnaires et sponsors suivants : le gouvernement du Danemark à travers l’Agence danoise de développement international (DANIDA), le gouvernement de l’Espagne à travers l’Agence espagnole de coopération internationale (AECID), la Banque africaine de développement (BAD), l’Agence française de développement (AFD), le Fonds nordique de développement (NDF), le Fonds d’investissement pour les pays en développement (IFU), la Banque allemande de développement (KfW), l’Agence française pour le secteur privé (PROPARCO), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Affaires mondiales Canada (GAC) et le West Africa Trade & Investment Hub (WATIH) de l’USAID.

Gilles OBLASSE.

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *