Renforcement de  partenariat au bénéfice des PME / Le Groupe African Guarantee Fund et le groupe Orabank signent un accord de garantie de portrefeuille de 60 milliards de F CFA

Gilles Oblasse
8 Min Read
Dans le souci d’une augmentation des capacités d’intervention du groupe Orabank en faveur des PME, un accord de garantie de portefeuille d’un montant total de 60 milliards FCFA (100 millions USD), est conclu à Lomé, ce 16 décembre 2022 entre le groupe African Guarantee Fund (AGF), à travers sa filiale AGF West Africa, et le groupe Orabank.
Cet accord qui consacre un renforcement du partenariat entre les deux institutions, a été signé par M. Jules NGANKAM, Directeur Général du groupe African Guarantee Fund et M. Ferdinand NGON KEMOUM, Administrateur Directeur Général d’Oragroup, en présence de l’ensemble du Top Management du groupe AGF et du groupe Orabank.
Il  permettra au groupe Orabank de jouer un rôle majeur dans le développement des économies où il opère, en apportant une solution à l’épineux problème de l’accès au financement des PME-PMI.
blank
« Le groupe African Guarantee Fund est résolument engagé aux côtés de ses partenaires financiers pour promouvoir le développement économique, accroître les créations d’emplois et réduire la pauvreté en Afrique en leur fournissant des solutions de garantie et un appui au renforcement des capacités, spécifiquement destinés à soutenir les PME Le groupe Orabank est un acteur de premier plan dans le financement des économies en Afrique de par sa présence géographique, son focus sur les PME et sa solidité financière. Notre partenariat avec le groupe Orabank nous permettra de jouer notre rôle majeur de promotion du financement des PME africaines,» a déclaré M. Jules NGANKAM, Directeur Général du groupe African Guarantee Fund.
Pour sa part, M. Ferdinand NGON KEMOUM, Administrateur Directeur Général d’Oragroup, s’est félicité de ce nouveau partenariat avec le groupe African Guarantee AFRICAN FUND Fund, qui est un symbole fort des synergies possibles entre les groupes panafricains qui partagent une approche de développement durable et responsable Cette garantie de portefeuille va renforcer la capacité du groupe Orabank à financer les PMEs avec des solutions innovantes et adaptées à la gestion du risque et à leur cycle de développement De plus cette garantie de portefeuille est en totale adéquation avec notre plan stratégique d’accompagner efficacement les PMEs dans tous les compartiments de leur écosystème fort de notre vision panafricaine de participer au développement économique et social du secteur privé dans nos douze pays de présence.
blank
Selon un  communiqué rendu public à cet effet, ce partenariat bénéficie du soutien de l’Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique AFAWA de la BAD, et permettra donc d’accroître le financement de l’entrepreneuriat féminin de la région. La garantie couvrira également les PME éligibles au financement vert.
La même source indique que cet accord intervient à la suite de trois précédentes conventions signées entre les deux établissements financiers depuis 2015 y compris une garantie de portefeuille et deux garanties de levée de fonds qui ont permis au groupe Orabank de financer des milliers de PME dans ses pays d’opération, de réaliser de solides performances financières, et de contribuer durablement à la croissance des économies où le groupe opère.
blank
Se confiant à la presse à la fin de la cérémonie, l’Administrateur Directeur Général d’Oragroup Ferdinand NGON KEMOUM, a déclaré : « Nous savons que pour impacter nos pays de présence, il faut financer les PME, les jeunes, les femmes  et l’agriculture. Il se trouve que l’AGF ait les mêmes convictions que nous. Du coup, cela fait un partenariat gagnant-gagnant avec l’AGF. Chacun dans son rôle : nous nous apportons les financements et l’AGF amène les garanties et ça permet de régler la question de l’accès au financement des PME des jeunes et des femmes ».
Pourquoi cet accent sur l’agriculture ? L’orateur précise : « Personnellement je mets l’accent sur l’agriculture à cause de ce qui s’est passé récemment avec la pandémie à xcovid19 et la crise en Ukraine. Je trouve totalement scandaleux que nous soyons dépendants d’importations d’alimentations élémentaires alors que nous avons 60% des terres arables du monde en Afrique. Il faut absolument que l’agriculture africaine soit financée mais elle ne l’est pas suffisamment aujourd’hui. Donc l’idée, véritablement, c’est de financer l’agriculture, augmenter la productivité, la production, créer des chaines de valeurs locales et consommer local. Ça c’est le credo  et aussi celui du gouvernement togolais d’après ce que j’ai compris et nous sommes en appui de ce credo-là ».
Si l’agriculture africaine n’est pas suffisamment financée, ce n’est pas la faute à vous les banquiers ?
A cette question, l’Administrateur Directeur Général d’Oragroup Ferdinand NGON KEMOUM, coupe la poire en deux : «   C’est la faute à nous les banquiers mais aussi c’est la faute à l’environnement puisqu’il y a un problème de garantie qui se pose. Vous savez très bien que pour financer un secteur il faut un minimum d’organisation de ce secteur. Nous nous avons les capitaux, mais nous ne pouvons pas organiser ce secteur. Mais Dieu merci si je prends l’exemple du Togo, il y a un certain nombre de filières qui sont bien organisées,  par exemple le cas de la filière du soja avec qui j’échange assez régulièrement, il y a une organisation qui facilite l’intervention des banques. Donc, chacun a sa partition à jouer ».
African Guarantee Fund (AGF) est un fonds de garanties spécialisé, avec pour vocation de faciliter l’accès au financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME). Ce qui  permet à ces dernières de jouer pleinement leur rôle de moteur de la croissance économique de l’Afrique.
Créé en 2011 par le gouvernement du Danemark, le fonds compte parmi ces actionnaires,  l’Agence française de développement (AFD), le Fonds nordique de développement (NDF), le Fonds d’investissement pour les pays en développement (IFU), la Banque de développement KW, Proparco et la Banque Ouest Africaine de Développement.
Quant au groupe Orabank, opérant dans 12 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, avec ces 188 agences bancaires et point de vente, une société de gestion et d’intermédiation (SGI), il offre à plus de 770 000 clients, relevant des grandes entreprises nationales et internationales, PME et particuliers, une large gamme de produits et  services bancaires  et financiers, « selon des principes de proximité et réactivité ».
Gilles  OBLASSE
Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *