Rencontre EPAM – commerçants d’Attikpodji/ Au cœur des préoccupations : Le projet de reconstruction du marché

Gilles Oblasse
4 Min Read

 

En prélude au démarrage du projet de reconstruction du marché d’Attikpodji, porté par l’Etablissement Public Autonome pour l’exploitation des Marchés (EPAM), les responsables de cette structure ont conféré jeudi dernier avec les commerçants et commerçantes dudit marché. Au cœur des discussions, l’état des lieux, les courriers d’information de libération des magasins adressés depuis août 2023. Cette rencontre, tenue au centre Brother Home de Lomé a également donné lieu à la présentation des maquettes du marché en projet, suivie du recueil des diverses préoccupations des participants par rapport.

Le marché d’Attikpoti est confronté à plusieurs problèmes, dont la désorganisation spatiale des types d’activités, l’insalubrité, le manque de places,  de parc de stationnement, d’hygiène, d’aération, l’insécurité, les risques d’incendie.

L’EPAM à qui la gravité de la situation n’échappe pas, a commandité, dès juillet 2023, des études de faisabilité  et d’évaluation. En décembre 2023, le conseil d’administration de cette structure a pris connaissance des premières recommandations des évaluations.

Un bâtiment à deux étages, composé de 571 boutiques, 950 étalages, un parking de 135 places, des toilettes, des restaurants, des espaces dédiés à la vente de charbon, les moulins, les entrepôts, telle se présente la configuration du nouveau marché d’Attikpodji en projet sur fond de modernisation.

Pour Madékiwé Ponkri, Chef division patrimoine de l’EPAM,  pour la modernisation de ce  marché, la nécessité pour les  commerçants et commerçantes de  participer au projet s’impose.

« C’est pour cela que nous avons initié cette rencontre pour qu’ensemble, on échange pour voir ce qu’on peut intégrer dans le projet pour le bien de tout le monde. Nous avons partagé des informations, recueilli leurs besoins que nous allons intégrer. Nous  allons prendre en compte leurs préoccupations pour que le projet soit accepté par tout le monde. Les travaux de reconstruction seront subdivisés en lots. Pendant qu’on travaille sur le lot A, par exemple, les revendeuses concernées vont exercer leurs activités commerciales sur le site de relocalisation. Ainsi de suite », a-t-il confié.

Selon l’Architecte, Louis Edson Edeou, directeur du cabinet Fractales Architect « Ce projet englobe tout ce que nous avons d’habituel dans nos marchés. Nous apportons la modernité, l’augmentation et la qualité des places après la construction, l’aération, la propriété, la sérénité (…) L’ensemble du système de protection incendie est composé dans un premier temps, de la mise en place d’un système d’avertisseur sonore et lumineux en cas de départ de feu. Ensuite, le second dispositif complémentaire est la mise en place d’un système de lutte contre le feu, composé de réseaux RIA (Robinet Incendie Armé) des bornes d’incendie alimenté par des bâches ».

Les  travaux de reconstruction sont prévus pour durer 12 mois. La rencontre s’est déroulée sous la présidence de la directrice générale de l’EPAM qui a, tout au long de la séance, trouvé les mots justes pour apaiser les diverses préoccupations des uns, temporiser les ardeurs des autres pour éviter des dérapages, au regard de la tension, qui par moment, montait dans la salle.

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *