Payadowa Boukpessi  » La Conférence épiscopale du Togo ne s’est pas distinguée par un nécessaire devoir de réserve. Au contraire. Elle a pris fait et cause pour les revendications de l’opposition. »

Gilles Oblasse
1 Min Read

Le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, dans un courrier daté du 16 janvier et rendu public ce jour dont nous avions obtenu copie , indique que le Conseil épiscopal Justice et Paix Togo ne sera pas autorisé à déployer des observateurs pour l’élection présidentielle du 22 février. Le Conseil épiscopal Justice et Paix Togo ne sera pas autorisé à déployer des observateurs pour l’élection présidentielle du 22 février.Pour le Ministre, cette structure  ne remplit pas la conditions de neutralité et que ses sources de financement demeurent opaques.

L’élection présidentielle au Togo, à laquelle Faure Gnassingbé est candidat pour un quatrième mandat, se tiendra le 22 février 2020 selon le Gouvernement.

Le Conseil épiscopal entendait déployer 9000 observateurs sur le terrain.

Gilles OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *