LA PLATEFORME « JE CONSOMME LOCAL » VISITE LES RIZICULTEURS ET LES HORTICULTEURS DE KOVIE DANS LA PREFECTURE DE ZIO.

Gilles Oblasse
4 Min Read

Au Togo, un certain nombre de produits dont la réputation ou les caractéristiques sont associées au nom du lieu de leur production peuvent être cités : le riz de Kovié, l’ananas de Notsè, le fonio d’Akposso et de Niamtougou, le gari et le tapioca de Vogan, l’igname « laboko » de Bassar, l’huile de palme de Tsévié, la noix de cola des Plateaux.Il dispose également d’un cadre de promotion, de valorisation et de protection des produits locaux dont leur qualité serait liée à l’origine.

Le Concept « Je Consomme Local » intègre également des volets relatifs à la valorisation de l’image et promotion des produits vivriers locaux auprès des consommateurs. Les lignes d’action sont respectivement consacrées à la protection intellectuelle des produits et à la promotion de leur qualité. Cette semaine, une équipe de la Plateforme « Je Consomme Local » a visité à Kovié , un village situé à 25 km de Lomé, au Groupement de production du riz « EXPLOIT DE KOVIE » et la Coopérative AGRI VITALE qui fait de l’horticulture. Dans sa Stratégie, l’une des orientations de la plateforme, concernent la création d’un cadre propice à l’exercice du choix de consommation éclairée et responsable. L’équipe conduite par le promoteur Jean -Paul Dimitri Kokou TAKO  a visité dans un premier temps les producteurs du Riz afin de toucher du doigt les réalités de production ce riz.  « Le paysage, qu’offrent ces casiers rizicoles ainsi que l’odeur parfumé du riz sont très appréciés par les visiteurs et confortent la notoriété du riz de Kovié. La disponibilité des ressources en eau de surface constitue un autre atout de la zone. Malgré les conditions climatiques changeantes ces sols conservent une grande fertilité pour la riziculture grâce aux dépôts reguliers de matière organique par les affluents du fleuve Zio à un taux non évalué. La production et la transformation ont lieu dans la même zone.  Nous encourageons vivement la population de consommer ce riz local parfumé »    souligne le promoteur de JCL Jean -Paul Dimitri Kokou TAKO.  En ce qui concerne le riz, en particulier celui de Kovié, le riz est leur culture principale. La zone est connue pour sa production de riz de qualité et son paysage constitué de champs de riz parfumé. La capacité des riziculteurs à fournir un riz de qualité, le dynamisme et l’ouverture à l’innovation technique et organisationnelle des riziculteurs contribuent à la bonne image et la réputation de cette zone auprès des consommateurs et des acteurs externes souligne un opérateur économique de ce village .Les différents échanges avec les riziculteurs et les Horticulteurs, permettront  à la plateforme d’offrir à ces derniers une bonne opportunité pour valoriser leurs produits et les maintenir davantage dans les habitudes d’achats des Togolais déclare le promoteur dans un communiqué de presse rendu public dont le média Afrique Revelation a reçu copie .

Le secteur rizicole bénéficie d’un coup de pouce du gouvernement, destiné à améliorer de façon significative son rendement. De 2008 à 2017, la culture du riz a connu une embellie, passant de 85 637 tonnes à 140 519 tonnes, une hausse de plus de 64%.

 

Gilles  OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *