Enseignement : session de préparation interne au concours d’agrégation CAMES 2020 à Lomé / Plus d’une quarantaine de candidats provenant des pays de la sous-région et autres affutent leurs armes

Gilles Oblasse
4 Min Read

Du 4 au 9 septembre 2023, se tient à l’université de Lomé (UL), une session de préparation interne au concours d’agrégation CAMES 2023. La cérémonie d’ouverture des travaux de ladite session, couplée de la signature d’un accord de partenariat entre le Centre d’Etude Supérieure de Gestion de Dakar (CESAG-Dakar) et l’UL, s’est déroulée ce 4 septembre dans la salle, Prof. Koffi Ahadzi-Nonou de l’UL, sous l’égide du président de cette institution, Prof. Dodzi Komla Kokoroko, ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

Ouvrant les travaux, s’adressant à ses collègues enseignants, le ministre Kokoroko a indiqué : « Nous avons en commun, l’enseignement supérieur et notre challenge, c’est de faire en sorte que nos universités puissent avoir une allure qui parle et qui parlera au monde. A cet égard, au-delà des grands titres ronflants, je crois  qu’il s’agit également d’une culture mentale et managériale qui consisterait à avoir de vrais enseignants, de vrais universitaires au service de nos universités ».

A l’endroit des candidats, le ministre n’a pas manqué de mots : « Le concours d’agrégation est assez simple dans mon esprit. Je vous dirais que le concours est en ombre et lumière. Et l’ombre précède la lumière parce qu’au fond, on peut participer à mille sessions de préparation mais si vous n’aviez pas des armes lourdes dans votre ventre, c’est en vain  que vous feriez le tour de la terre. Donc, d’abord, ce qui est exigé, c’est des candidats solides, des candidats qui lisent et qui sont en phase avec l’actualité et qui pourront aussi avoir de la hauteur par rapport aux sujets proposés. Je vous dirais simplement que le concours d’agrégation, c’est un rapport de séduction et de compétence. Et si je peux utiliser un langage elliptique, on ne gagne pas ‘’Rolland Garros’’ en jouant aux petits bras (…) Si vous jouez petits devant les sujets qui vous seront proposés, vous échouerez certainement ».

Situant le sens et  la portée de la session internationale de l’Ecole Cotonou-Lomé, Mme Dandji Gnamou, Professeur des universités UAC, Benin, a confié, entre autres, que cette Ecole qui existe, de façon informelle, depuis 2007, a pour vocation de préparer les enseignants à réussir au concours de l’agrégation.

blank

Quant au Professeur Koffi Ahadzi-Nonou des universités et Avocat au Barreau de Lomé, il a entretenu l’assistance sur « Le concours d’agrégation en expérience. Le point de vue du juristes ».

La cérémonie d’ouverture de cette session de préparation au concours d’agrégation CAMES 2023 a également donné lieu à la signature d’un accord de partenariat entre le Centre d’Etude Supérieure de Gestion de Dakar (CESAG-Dakar), représenté par sa directrice générale et l’UL, représenté par son président, le ministre Dodzi Komla Kokoroko.

Plus d’une quarantaine de candidats, provenant des pays de la sous-région et autres, prennent part à cette session de préparation interne au concours d’agrégation CAMES 2023 à Lomé qui dure 5 jours.

Gilles  OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *