Décentralisation/Grâce au leadership de Yawa Kouigan / La commune Ogou 1 affiche un visage nouveau : Bilan encourageant

Gilles Oblasse
5 Min Read

 

Depuis  l’élection de Yawa Kouigan à la tête de la mairie de la Commune Ogou 1, cette localité de la préfecture de l’Ogou avance à grands pas sur la voie du développement. Reprofilage des rues, constructions de caniveaux et autres ouvrage d’assainissement, florilège d’accords de coopération décentralisée, tels sont les domaines où s’illustre très bien cette élue locale à laquelle le président de la République vient de faire un insigne honneur à travers sa nomination  à la tête du département de la communication et des médias.

Tous ceux qui connaissaient la commune Ogou 1, sont aujourd’hui frappés par le nouveau visage que prend cette localité sous l’égide du maire, Yawa Kouigan. Pour éradiquer ou réduire les cas d’inondation dans la commune, la municipalité a construit des caniveaux dans les quartiers, ce qui affranchit les habitants des soumettent liées  aux inondations. Dans le souci de permettre la fluidité de la circulation et baisser les risques d’accidents de circulation dans la ville d’Atakpamé, bien de rues font l’objet de reprofilage. Pendant ce temps, sur le plan social, la commune Ogou1, est davantage ouverte à des séminaires de sensibilisation et ateliers de renforcement de capacités des acteurs impliqués dans le développement social. Il y a quelques mois, la commune a servi de cadre à une gigantesque campagne de lutte contre les médicaments de rue, menée par le club RFI.

Ainsi, pour le maire Yawa Kouigan, aucun sacrifice n’est trop grand quand-il s’agit du développement de sa commune. Contrairement à nombre de ses collègues, elle ne se complaint pas dans son fauteuil de cuir. Elle retrousse ses manches pour relever les innombrables défis qui l’attendent à la tête de sa commune. Le magazine « Raisonnance » à qui les efforts menés par cette femme à la tête de sa commune, n’échappe pas, a consacré il n’y a pas longtemps, un article sur ses initiatives  en matière de santé, égalité genre, implication des femmes maires…

Du 04 au 06 novembre dernier, Mme Kouigan a été honorée de la visite du maire de Niort à Atakpamé. Cette visite qui fait suite à celle qu’elle avait effectuée en France le 17 juin 2022, est consacrée au bilan du jumelage historique, entre Atakpamé et Niort établi en 1958, deux ans avant l’accession officielle du Togo à la souveraineté internationale. Une initiative qui a joué un rôle précurseur dans les accords de coopération décentralisée au Togo. Au cours de  cette visite, le maire et sa délégation ont assisté à la cérémonie de clôture du projet « Entrepreneuriat au service du développement du territoire », initié par la commune d’Ogou 1 sous le leadership du maire Yawa Kouigan. Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui au processus de décentralisation au Togo (PAPDT), soutenu à la fois par l’ambassade de France au Togo et par le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires (MATDDT).

Ce projet a accompagné une vingtaine d’entrepreneurs locaux sur une période de six mois. Au cours des travaux de cette rencontre, trois projets entrepreneuriaux, portant sur la valorisation du patrimoine culturel d’Atakpamé, la production du gari et la promotion d’une salle de sport inclusive, ont été présentés. La prochaine étape consistera en la visite et l’échange d’expériences entre les entrepreneurs togolais et français à Niort.

À noter qu’au regard de tout ce qui précèdent,  le journal Afrique Révélation peut affirmer sans le risque de se tromper que Yawa Kouigan, affiche  un bilan ‘’à mi-parcours’’ très encourageant à la tête de sa commune d’Ogou1. Madame le Maire Yawa Kouigan, est plus jamais résolument engagée dans la lutte pour le développement de sa commune et de sa communmérite tout l’accompagnement  requis en vue de l’atteinte de ses objectifs.

 

Gilles  OBLASSE

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *