Assemblée nationale : ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année. « Que nos intelligences les plus prodigieuses irradient, de mille feux, les produits de nos délibérations », Yawa Tségan 

Gilles Oblasse
3 Min Read

Les députés togolais ont repris le chemin du parlement ce mardi 5 septembre 2023 ouvrant ainsi la deuxième session ordinaire de l’année 2023. Cette rentrée qui s’est déroulée au siège de l’institution à Lomé a réuni des membres du gouvernement, avec à la tête le ministre Gilbert Bawara de la fonction publique et plusieurs autres personnalités de premier plan. 

L’événement marque le démarrage de quatre mois d’intenses activités parlementaires, au cours desquels l’institution planchera sur plusieurs dossiers. Dans l’important discours qu’elle a prononcé, la présidente du parlement, Yawa Tségan, a relevé que l’étude du projet de loi de finances, initiale, occupe, l’essentiel de l’agenda  de la deuxième session.

« En réalité, l’élaboration du budget de l’Etat occupe une bonne partie de l’année. Elle donne l’occasion d’un dialogue approfondi sur la situation socio-économique du pays. Ainsi, le budget apparait comme un exercice qui permet  de respecter la trajectoire pluriannuelle des finances publiques et de dégager des moyens  nécessaires au financement des  priorités nationales. Et  à ce titre, de nombreux acteurs interviennent à différentes étapes de sa production partagée en deux phases : l’une administrative, l’autre parlementaire », a précisé la présidente du parlement.

Mme Yawa Tségan a annoncé que pour la nouvelle session, 13 projets de loi sont déjà en instance dont :

  • le projet de loi modifiant le code foncier et domanial ;
  • le projet de loi relatif au développement de l’écosystème d’innovation du Togo
  • le projet de loi portant répression du faux monnayage et d’autres atteintes aux signes monétaires dans les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest  Africaine (UMOA) ;
  • le projet de loi autorisant la ratification du protocole à la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique ;

Selon l’orateur, il incombe au parlement d’apporter des amendements constructifs à ces projets de loi, à travers leur étude et leur examen tant en commission qu’en plénière. « Je nous encourage à imprimer dès demain, un rythme soutenu à l’ensemble de nos activités parlementaires. Dans cette synergie de nos différences et dans la manifestation de la plénitude du don de soi, que ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous continue d’être mis au service de l’intérêt général. Que nos intelligences les plus prodigieuses irradient de mille feux les produits de nos délibérations », a déclaré, la présidente de l’Assemblée nationale.

 Gilles OBLASSE.

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *